Editorial

les Ostéopathes solidaires et le grand débat national

Santé... Montaigne... Transgressons !

Nous sortons de la période des voeux et ce qui revient chaque année, si souvent, dans ces souhaits traditionnels c’est : "Et surtout la santé ! "

La santé un thème qui ne fait pas directement partie des sujets choisis par le Président de la République pour ce grand débat national. Ce n’est pas le seul absent, la culture par exemple est quasiment inexistante...Et pourtant rappelons nous la lecture de Montaigne :
"La santé est « le plus beau et le plus riche présent que nature nous sache faire".

La santé en France donne des signes d’inadaptation de notre système : La désertification médicale, la non adéquation de la prise en charge des maladies chroniques ou d’origines environnementales, des hôpitaux aux services de plus en plus inégalitaires sur le territoire tant du point de vue de la qualité des soins que de leurs accès, une médecine encore si timide en matière de prévention etc.

S’ils nous semblent prépondérant de maintenir nos régimes de solidarité avec entre autres la sécurité sociale et d’en préserver la philosophie, ils nous paraît urgent de repenser de fond en comble ces modèles en place devant les nouvelles réalités et les multiples défis à venir.

Dans leurs permanences, les Ostéopathes solidaires sont en première ligne face au désoeuvrement, à la pauvreté et à la précarité. Dans leurs cabinets, ils écoutent le désarroi, l’injustice ressentie, l’inquiétude de leurs patients. Ils cherchent à aider ces corps qui nous parlent. Le social détermine la santé, l’environnement détermine la santé tout comme le bonheur est un atout inestimable pour la santé. Ainsi cette autre phrase de Montaigne raisonne et nous aide à penser que la santé est un tout et que le corps est son réceptacle :

"Ce n’est pas seulement, d’ailleurs, de la douleur et du plaisir que le corps est juge, c’est de la mesure même des choses"

Alors les ostéopathes solidaires ne peuvent que se poser des questions sur l’avenir de notre pays mais aussi et surtout, dans un temps où tout se trouve connecté, sur le monde et son évolution.
Ici et partout, une doctrine gouverne le monde avec plus ou moins de variantes associées (démocratie, ploutocratie ou autocratie), avec des réussites (globalement la pauvreté à reculer et les guerres sont moins nombreuses) mais à quels prix et jusqu’à quand : L’inégalité et l’injustice vont croissantes, une infime partie de la population engrange les richesses, la terre est au bord du gouffre, les replis identitaires portent en germent la haine de l’autre et la violence.

La santé disait encore Montaigne est "un état satisfaisant de toute chose".

Alors la santé de notre monde ne demande-t-elle pas un changement profond ?
C’est ce que semblent nous dire à la fois ces éruptions humaines, ces révoltes à chaque coin du monde mais aussi ces magnifiques initiatives de femmes et d’hommes qui réinventent de nouvelles façons de vivre ensemble souvent en osmose avec la nature.

La santé du monde, la santé du corps, la santé de l’âme, la santé mentale, la santé-social, la santé environnementale ( le défi est de taille, et il est devenu un enjeu mondial de santé publique ; Pollution, réchauffement climatique, pesticides…),
bref les santés doivent être la finalité de nos débats, ils déterminent ce que pourront être nos choix, ces choix sur lesquels portent le grand débat (fiscaux, économiques, nos actions publiques, nos organisations celle de l’état et celles des collectivités, la transition écologique, la citoyenneté).

Ces débats sont et seront remplis de mots, des mots exprimés, réfléchis, pensés, lâchés, expulsés, bridés, criés, . Au moment de l’analyse et de la rédaction de ce "nouveau pacte", il faudra être honnête et sans pré-construit. Il faudra se rappeler qu’écouter c’est savoir entendre plus que les mots. Ces mots sincères, "colère" parfois voir incohérents et irrationnels, ils portent une signification, un sens caché à explorer. De ce grand débat, de ce mouvement en gilets jaunes, ayons une lecture attentive et une lecture entre les lignes, pour rencontrer une vision du monde à venir.

C’est un appel à chacun de nous, aux élus, aux responsables des politiques nationales et locales, à être capable de changer de paradigme,

A être courageux pour transgresser.

Aller au delà !

Aller au delà de ce qui existe pour faire une nouvelle société monde.
Etre volontaire pour la planète afin de vivre... encore et toujours.
Faire avec et pour l’autre afin de vivre ensemble.

Cela se joue dans notre pays et partout dans le monde. Si nos mains d’ostéopathes solidaires soignent des gens venant du monde entier, ce sont les mains de toutes et tous qui soigneront le monde.

Nous savons, car nous le ressentons au quotidien dans les tissus de nos patients qu’une mutation est toujours possible à un moment donné.
Alors pourquoi ne pas porter l’espoir d’une mutation-monde vers un mieux être ?

Le Comité d’action des Ostéopathes Solidaires à un moment peut-être historique..

nous rejoindre

NOUS REJOINDRE

événements

ÉVÉNEMENTS

annuaire des associations

ANNUAIRE

partenaires

PARTENAIRES

Ostéopathie solidaire

carte des événements et interventions